Skip to content

LARRY KRASNER ÉLU PROCUREUR DE PHILADELPHIE

2017/11/20

Un évènement qui soulève un immense espoir de justice équitable (*) Contrairement à la France où les Procureurs sont nommés par le Président de la République, aux Etats-Unis les Procureurs sont le plus souvent élus par les citoyens de leurs Etats. C’est ainsi que Larry Krafrance-mumiasner vient d’accéder au poste de Procureur en chef de Philadelphie (Etat de Pennsylvanie), en remportant magistralement l’élection avec près de 150.000 voix (75% des suffrages exprimés) face à son opposante qui, elle, n’a recueilli que 50.000 voix, et ce, malgré le soutien du parti du Président Trump, du puissant syndicat de la police (FOP) et du plus important journal de la ville (The Philadelphia Inquirer).

Il s’agit non d’une surprise totale car Larry Krasner était le candidat du parti démocrate succédant à un procureur du même parti (Seth Williams). L’avantage politique pouvait toutefois se transformer en handicap dans la mesure où ce dernier venait d’être condamné à cinq ans de prison et incarcéré pour corruption quelques semaines avant le scrutin.

La victoire de Larry Krasner est donc ailleurs. Elle est celle d’un homme intègre et de la diversité de ses soutiens qui ont mobilisé les électeurs : notamment de nombreux syndicats, associations féministes, de défense des droits humains, des homosexuels, des handicapés, organisations des droits des migrants, des militants pour la paix, des activistes contre la peine de mort, des mouvements sociaux comme Occupy Philly et progressistes comme Black Lives Matters.

Cet événement a été largement commenté par la presse de Pennsylvanie et les médias nationaux américains. Il faut dire que cet avocat a derrière lui un passé de 30 ans de défenseur sans concession d’hommes et de femmes victimes de la répression d’Etat dans tous les domaines du droit et des libertés civiques. Son programme électoral résume bien ses choix progressistes : une justice transparente et équitable – mettre fin à l’incarcération systématique et de masse – ne plus prononcer de peine de mort – traiter la toxicomanie comme une maladie et non comme un crime – réformer la police et ses pratiques en axant ses priorités contre la grande criminalité … Interrogé sur les interventions meurtrières à répétition de la police, Larry Krasner affirme sa conviction: « Depuis des décennies, mes prédécesseurs n’ont tout simplement pas eu la volonté d’être impartial quand il s’agissait d’enquêter sur des cas où il y avait un potentiel d’accusations contre la police. Un procureur doit avoir une norme de justice autre que celle qui correspond à ses ambitions politiques ».

La ville de Philadelphie et le Gouvernement de Pennsylvanie, sont désormais prévenus :  Larry Krasner, qui prendra officiellement ses fonctions au début de l’année 2018, entend changer profondément le fonctionnement de la justice pénale, en mettant chacun à sa place et dans son rôle à commencer par la police et la justice. Un programme très ambitieux et soutenu par les citoyens-électeurs de Philadelphie qui ont participé beaucoup plus nombreux que d’ordinaire à ce scrutin.

Espérons que Mumia Abu-Jamal bénéficiera de ce vent nouveau qui souffle sur Philadelphie. Pour mémoire, ses recours en instance se heurtent depuis des mois au refus du Procureur démocrate Seth Williams (aujourd’hui en prison pour corruption) – puis de son adjointe Kelly B. Hodge assurant l’intérim – de produire les preuves de l’implication de leur prédécesseur républicain Ronald D. Castille à tous les niveaux du processus judiciaire ayant abouti à la condamnation à mort de Mumia. Ce qui aujourd’hui est illégal selon la récente jurisprudence de la Cour Suprême des Etats-Unis.

Le bras de fer entre le Bureau du Procureur et le juge en charge de la requête de la défense de Mumia se traduira-t-il par la tenue d’un nouveau procès et la libération du journaliste en prison depuis plus de 35 ans ? L’accession de Larry Krasner au poste de procureur ouvre l’espoir à cette possible issue.

(*) Sources presse: The Inquirrer, Phillyvoice, Associated Press, Wikipedia

 

PEINE DE MORT EN PENNSYLVANIE

Des chercheurs dénoncent le racisme de la justice (*)

Dans un rapport de 200 pages portant sur l’origine raciale des condamnés à mort de Pennsylvanie durant ces 11 dernières années, des chercheurs de Penn State tirent la conclusion que la justice traite de manière discriminatoire les prévenus (et les victimes) selon la couleur de leur peau et les comtés où ils ont été jugés.

Pour preuve, l’étude mentionne que les Afro-Américains constituent la moitié des 157 détenus dans les couloirs de la mort de Pennsylvanie alors qu’ils ne représentent que 12 % de la population de l’Etat.

Ce rapport a vocation à préparer les conclusions du groupe de travail mis en place par le Gouverneur de Pennsylvanie dès sa prise de fonction en 2015, lequel avait décidé d’un moratoire dans l’attente des recommandations qui lui seraient faites « sur l’équité des condamnations à mort et le cycle interminable des procédures judicaires inefficaces, injustes et coûteuses ».

On ne peut qu’espérer que le Gouverneur Wolf partage les conclusions des chercheurs et des experts qui ont abouti à l’abolition de la peine de mort dans 18 Etats américains, dont ses voisins du Maryland, du New Jersey et de New York.

(*) Source Associated Press

 

SUSPENSION D’UNE ÉXECUTION DANS L’OHIO D’UN MALADE DE 69 ANS

faute de pouvoir perfuser les substances mortelles (*)

Alva Campbell, condamné à la peine capitale pour le meurtre d’un jeune homme de 18 ans en 1997, a été soumis à une séance de torture, sanglé sur son lit d’exécution, ont dénoncé des militants associatifs.

Durant de longues minutes, selon des journalistes locaux témoins de la scène, les agents pénitentiaires ont tenté de poser un cathéter sur un bras ou une jambe du prisonnier afin d’administrer l’injection létale. “Les tentatives de pose d’une intraveineuse se sont soldées par un échec. Une nouvelle date d’exécution va être fixée”, a déclaré le porte-parole des services pénitentiaires.

(*) Source Dayton Daily News

 

INFORMATIONS & INITIATIVES

>>>   Ecoutez l’interview de Claude Guillaumaud-Pujol et de Ramité Oréa, co-animatrices du Collectif « LIBERONS MUMIA » sur Radio Libertaire en cliquant sur ce lien : http://bit.ly/2j7T4R1

>>>   Le prochain rassemblement mensuel pour la libération de MUMIA aura lieu à PARIS le mercredi 6 décembre à 18 heures PLACE DE LA CONCORDE à proximité de l’Ambassade des Etats-Unis (angle rue de Rivoli – jardin des Tuileries / Métro Concorde)

  

 En cas de difficultés pour accéder au lien de cette page : mettre le lien en surbrillance,

faites un clic droit, puis un clic gauche sur 

“Ouvrir le lien hypertexte” ou “Ouvrir le lien dans une nouvelle fenêtre” ou encore “Accédez à”

 

 

COLLECTIF FRANÇAIS “LIBÉRONS MUMIA !”

rassemblant une centaine d’organisations et de collectivités publiques

MEMBRE DE LA COALITION MONDIALE CONTRE LA PEINE DE MORT

Courriel : contact@mumiabujamal.com

Site Web:  www.mumiabujamal.com

Advertisements
No comments yet

Utzi erantzun bat

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Aldatu )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Aldatu )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Aldatu )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Aldatu )

w

Connecting to %s

%d bloggers like this: